Qi Gong à l’Éducation Nationale

MON EXPÉRIENCE DU QI GONG AU SEIN DE L’ÉDUCATION NATIONALE

Professeure d’Éducation Physique et Sportive depuis 1983, c’est en 2002 que je me suis intéressée au Qi Gong. Très naturellement je l’ai introduit dans mon établissement scolaire : le collège Alexis Kandelaft à Chazay d’Azergues.

Cela a tout d’abord été dans le cadre de l’Accompagnement Éducatif pour une quinzaine d’élèves dont j’étais professeure principale. La plupart d’entre eux bénéficiaient d’un Plan d’Accompagnement Individualisé (PAI), car ils présentaient des Troubles de Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) d’autres souffraient d’un manque de confiance en eux, de stress, et/ ou de dyslexie, dysorthographie. Il s’agissait par le Qi Gong de donner les moyens à ces élèves de se recentrer en cours : les aider à augmenter leur capacité de concentration, d’attention, de mémorisation et développer chez eux la confiance en soi. Les séances étaient composées de Qi Gong en mouvement, de postures statiques, de visualisations, d’auto massages, de massages debout à deux (tête, dos, bras ; par-dessus les vêtements) et de méditations.

Le Qi Gong a commencé à semer des petites graines d’intériorité chez les élèves et l’expérience concluante s’est élargie l’année suivante à l’ensemble des élèves du collège qui le désiraient.

Parallèlement à l’Accompagnement Éducatif, j’ai proposé aux enseignants du collège un cours hebdomadaire de Qi Gong pendant la pause médiane.

J’ai également ouvert un atelier anti-stress aux élèves de 3e avant les épreuves de l’examen du Diplôme National du Brevet (DNB). Cette séance leur a permis de ressentir la détente et de réinvestir les exercices de respiration, méditation et stimulation de points, juste avant les épreuves pour être dans des conditions optimales de détente et de concentration.

Ainsi, depuis 2008, des pratiques et un vocabulaire spécifique au bien-être ont fait leur apparition dans mon établissement scolaire : Qi Gong, méditation, respiration, sourire intérieur/extérieur, lâcher prise, porter l’attention sur, intention, énergie, souffle, auto massage, massage, détente, calme intérieur, joie, sérénité, « zénitude »…

La venue des maîtres chinois au collège fut une nouvelle étape dans la « culture zen » de l’établissement : Chen Li Shen maître de Qi Gong de la montagne Wu Dang en Chine qui excelle dans la pratique du Kung Fu, du Taï Ji, de l’épée, des 5 éléments du Qi Gong, du Xing Yi Quan et des Baguaquan a fait sensation auprès des élèves, et peut-être déclenché des vocations. Il est venu en 2012 et 2014 auprès d’une classe de 6ème puis de 4ème sur des interventions de 3h.

Chen Lisheng

Plus tard, Maître WANG Ming Quan viendra pour une intervention de 3 heures avec une classe de 5èmedans le cadre du projet « se détendre pour mieux apprendre ». Il a enseigné une forme de kung fu et a suscité l’intérêt des élèves vis-à-vis de la sagesse chinoise. Nous avons bénéficié d’une traductrice de haut niveau : Karine Martin*.

Lors de l’année 2013, une équipe d’enseignants motivés a souhaité travailler particulièrement avec des élèves présentant des troubles « dys » (dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, dysgraphie, dyscalculie…) afin de les aider de façon plus spécifique dans leurs apprentissages.

Des ergothérapeutes sont venus aider le groupe à décrypter les difficultés scolaires engendrées par les Troubles Spécifiques des Apprentissages (TSA) et les aides envisageables. Les TSA sont définis comme une altération d’une fonction cognitive non associée à une déficience intellectuelle (nous savons tous qu’Einstein était dyslexique).

Forte de mes expériences précédentes en Accompagnement Éducatif et des effets constatés sur les élèves, j’ai proposé à la professeure de mathématiques d’intervenir au début de son cours dans la classe de 6e où se trouvaient onze élèves « dys ». Elle a accepté avec empressement car le climat de la classe était plutôt à l’agitation, aux bavardages.

Certains élèves ne tiennent pas en place sur leur chaise, d’autres rêvassent. Tout est prétexte à amusement et la concentration propice aux apprentissages est loin d’être au rendez-vous.

Après quelques brèves explications sur ce que j’allais leur proposer et pourquoi, nous avons commencé la séance. Au début, les élèves étaient un peu déroutés par les activités proposées : se frotter les mains et se masser le visage, porter l’attention sur sa respiration, sentir l’énergie dans ses mains par des petits mouvements …Quelques regards échangés, quelques sourires, quelques commentaires, mais très vite les élèves se sont pris au jeu.

Lorsque j’ai quitté la salle de classe, les élèves étaient en silence et le professeur a pu continuer son cours dans le calme. Dès que nous nous sommes revues, son commentaire a été : « tu reviens quand tu veux ! ». Le gain en concentration des élèves était flagrant. Ainsi, je suis intervenue plus d’une dizaine de fois au début du cours de mathématiques pour le plus grand bien des élèves et du professeur.

Les effets positifs de ces pratiques sur le climat de la classe m’ont amené à proposer à une équipe de professeurs de me rejoindre autour d’une classe pour qu’ils puissent eux-mêmes proposer ces pratiques aux élèves.

C’est ainsi que le projet « se détendre pour mieux apprendre » a vu le jour en 2015-2016. Il a été validé par la Coordination Académique en Recherche Développement Innovation et Expérimentation (CARDIE). Avec comme hypothèse de départ que la mise en place des pratiques corporelles énergétiques telles que le Qi Gong en début des cours permet d’amener une sensation de détente, tant pour le professeur que pour les élèves et de favoriser l’attention et la concentration nécessaire aux apprentissages. Ces pratiques créeraient la cohésion entre élèves, ainsi qu’entre les élèves et l’équipe pédagogique ; élèves et professeurs n’étant pas l’un contre l’autre, mais ensemble.

En lien avec la CARDIE, nous avons identifiés les différents enjeux pour les acteurs du système éducatif qui se déclinaient ainsi :

  • Enjeux pour les élèves :

Capacités à se concentrer, à visualiser et à se relaxer qui favoriseront la disponibilité aux apprentissages et la motivation, et qui augmenteront la confiance en soi et amélioreront l’image de soi.

  • Enjeux pour les enseignants :

La sérénité de tous améliorera le climat en classe, apprentissages et relations interpersonnelles seront favorisés.

  • Enjeux pour l’établissement :

Des élèves et des professeurs sereins, capables de gérer leur stress et leurs émotions devraient améliorer le climat en cours et en dehors des cours, et ainsi développer les comportements citoyens.

  • Enjeux pour les familles :

Un échange autour de ces pratiques et un partage des expériences vécues enrichiront la communication au sein de la famille.

J’ai donc formé les enseignants mobilisés par ce projet aux techniques simples de Qi Gong afin que ceux-ci en éprouvent les bénéfices et puissent progressivement les proposer aux élèves. Chacun d’eux s’est rapidement lancé dans ces exercices de relaxation en cours.

J’ai également créé une Association Sportive « Zen » ouverte à tous les élèves du collège et aux enseignants de la classe projet.

En fin de l’année, les enseignants étaient tous sont unanimes. Le projet « se détendre pour mieux apprendre » a permis de maintenir une certaine cohésion dans la classe, ainsi qu’une ambiance propice au travail. Sans ce travail d’alignement, d’ancrage, de centrage certains élèves « borderline » auraient sans aucun doute mal terminé l’année. En ce sens, les pratiques de Qi Gong ont fédéré la classe en évitant les débordements.

Le projet s’est poursuivi l’année suivante avec une classe de 6ème et afin d’envisager la formation des enseignants dans des conditions favorables une Formation d’Initiative Locale (FIL) a été mise en place par la principale du collège. Ainsi j’ai pu intervenir en tant que formatrice dans mon établissement.

J’ai quitté l’Éducation Nationale en 2017, mais je continue à enseigner le Qi Gong dans le cadre du Plan Académique de Formation (PAF) sur le thème : « Le Qi Gong : une aide pour enseignants et élèves », ainsi que pour les FIL et même en direction uniquement des élèves selon les demandes.

* Karine Martin a passé quinze ans en Chine et auteure d’une thèse de doctorat validée à l’université chinoise de Hong Kong : « Le taoïsme monastique contemporain en Chine ».

Auto-massage avant un cours
Auto-massage avant un cours

TÉMOIGNAGES ÉLÈVES

« Ma mère m’a obligée et m’oblige toujours car j’étais très stressée toute la journée et je faisais des bêtises, mais aujourd’hui, je me suis rendue compte que de pratiquer le Qi Gong m’a permis de me concentrer sur tout. Je suis plus à l’écoute, plus calme et moins agressive. »

Estelle

« A la base, je voulais juste accompagner Garance et Eloïse qui étaient obligées. Dans l’ensemble, je n’ai pas aimé faire les mouvements mais je reconnais que le Qi Gong m’a aidé dans ma scolarité (le stress en particulier) et que je pourrai en refaire si je suis stressée. Je suis migraineuse, donc le Qi Gong m’a fait du bien pour ce qui est des maux de tête. »

Lou Anne

« Je me suis inscrit au Qi Gong pour découvrir une activité. J’y ai découvert des choses sur mon corps, ai appris à me détendre grâce aux différents mouvements et à la bonne ambiance au sein du groupe. Ça m’a fait du bien de me poser un peu pendant la semaine, de ralentir un peu dans la journée pour évacuer. »

Sylvio

« Lors de la respiration par les os, lorsque je me concentrais sur une partie de mon corps, je sentais des picotements et ça se répandait de partout. Quand tout mon corps picotait, j’avais l’impression d’être en pleine forme, pleine d’énergie et à la fois aussi d’être fatiguée. »

Chloé

« J’avais l’impression que mon cerveau était partout en moi. Encore merci pour cette année. »

Lily

« J’ai trouvé que la méditation était bien, ça m’a calmé et concentré. Merci pour la méditation. »

Quentin

« J’ai bien aimé car ça fait du bien. »

Emma

TÉMOIGNAGES PROFESSEURS

« Depuis la 1ère séance, je ressens les effets positifs de la pratique du Qi Gong. En effet, les mouvements m’aident à mieux dormir et à me recentrer en cas de stress. Je les pratique régulièrement.

J’ai pu mettre en pratique les mouvements tels que la respiration cosmique avec les élèves. Ils apprécient vraiment.

Merci pour ce stage très complet et abouti qui me permet d’avancer dans mon métier. »

Amandine M.

« Je tiens d’abord à vous remercier pour cette très agréable séance qui m’a procuré une réelle sensation d’apaisement physique et psychologique. Elle m’a apporté beaucoup de calme et de sérénité.

C’est surprenant car le soir j’étais assez submergée de travail pour le lendemain, mais à aucun moment je ne me suis sentie dépassée par tout ce travail, le stress ne m’a pas atteint !

Je suis contente car j’attendais de cette formation qu’elle me permette de mettre en place rapidement et facilement des « séances » avec mes élèves. Je sais qu’à l’issue de la formation (ou peut-être avant ?) je pratiquerai avec mes élèves :

– avec ma classe de 2nde, en début de séance pour aider les élèves à se canaliser, à se concentrer,

– avec ma classe de Terminale, pour permettre aux élèves de trouver le calme et la sérénité à l’approche de l’examen.

J’ai vraiment apprécié le déroulement de la séance : j’ai trouvé très intéressant le diaporama qui m’a permis de comprendre ce qu’est le Qi Gong, sa philosophie. J’ai également apprécié toute la pratique : je l’ai trouvée très respectueuse de la personne, du corps, de l’esprit. »

Anne-Marie E.

« Il serait souhaitable que ce genre de pratique soit inscrite dans chaque établissement aussi bien pour les profs que les élèves, le climat interne aux établissements n’en serait que plus favorable. » 

Catherine B.

« J’ai vraiment apprécié cette première séance de lundi.

Je pense qu’il était nécessaire de prendre le temps de présenter l’histoire et l’essence du Qi Gong, pour ceux qui n’en avaient aucune idée comme pour rafraichir les idées de ceux qui en avaient déjà une approche. Cela a aussi permis des échanges que j’ai trouvés très serein.

En outre, ça n’était aucunement au détriment de la phase « pratique » car je pense que nous avons tous expérimenté que pour fluide et posée que ce soit cette pratique elle n’en demande pas moins une certaine énergie et disponibilité d’esprit. Cette deuxième partie de séance a été l’occasion d’une approche non négligeable (nous avons vu beaucoup de choses finalement). Elle m’a permis de prendre réellement conscience de ce dont il s’agissait tant corporellement, que psychologiquement et qu’intellectuellement.

Je sais donc désormais à quoi m’attendre et ai hâte de revenir. Sachant l’importance d’un climat serein dans la classe pour favoriser les apprentissages et la progression des élèves, je crois vivement que le Qi Gong peut être une aide : comme outil personnel de réflexivité afin de mettre à distance / relativiser les tensions, pour l’enseignant, et aussi comme moyen de désamorcer certaines difficultés chez les élèves et de les « éveiller » à eux-mêmes et la nécessité de se placer dans bonnes dispositions « d’intention et d’attention ». »

David C.

« J’ai testé la méditation des trois Dan Tien avec des 5eme, ils ont adoré : je leur ai demandé d’exprimer en un mot leurs ressentis : dormir (16); repos(5); calme(14); vide (10); rien (5); recul par rapport aux émotions, corps en paix, sérénité.

Un élève a dit : on devrait le faire tous les matins.

Un autre élève, toujours très dispersé, n’ayant rien ressenti pendant la méditation s’est apaisé dix minutes après et a quasiment dormi sur sa table.

Ils ont accepté cette pratique d’emblée. Voilà tout est très positif. »

Chrystel

« La formation et les séances sont très bien menées et de très bonnes qualités. Merci beaucoup. »

Rosalie

« J’ai fait ma première séance de Qi Gong à mes collègues jeudi dernier. Nous attendions une intervenante qui devait nous faire une séance de pleine conscience de 13 h à 14 h, mais il y a eu un malentendu sur la date. Du coup nous nous sommes retrouvés à 11 (profs, personnels administratifs, CPE et infirmière). Je me suis lancée et j’ai proposé de leur faire une séance. A mon grand étonnement tout le monde était partant !

Je leur ai expliqué ce qu’était le Qi Gong (en m’appuyant sur tes explications lors de la première 1/2 journée de formation. Je leur ai proposé un automassage (à partir de tes enregistrements) puis la méditation « Dompter le tigre ». Après tout le monde était satisfait, mes collègues m’ont remercié. Nous avons pris un temps d’échanges, chacun a donné son ressenti (positif pour tous).

J’ai encore beaucoup aimé la séance de vendredi matin. J’avais 3 heures de cours vendredi : j’étais calme et détendue, mon cours s’est très bien passé ! Merci au Qi Gong de m’apporter cette sérénité, pas toujours facile à garder quand on a 24 adolescents en face de soi ! »

Anne-Marie E.

« Il y a une semaine j’ai lancé l’atelier ZEN au collège pour des élèves volontaires pendant la pause méridienne. Pour l’instant j’ai fait deux séances de méditation, après les vacances je pense commencer aussi des mouvements de Qi Gong. Voilà, tu as lancé quelque chose de très positif. »

Agnieszka

« Lors de la séance je suis parvenue à libérer mon esprit de toutes préoccupations matérielles ou professionnelles ce qui est chose rare et à rester concentrée sur les différents exercices.
A ma sortie de la séance j’étais assez zen et plutôt détendue et l’effet s’est ressenti jusqu’à la fin de la journée et même la nuit m’a parue paisible, et l’endormissement facilité. »

Isabelle B.

« J’ai mis en place deux séances de méditation avec mes élèves : une première séance avec mes 5èmes, en début d’heure sur le dernier créneau de la journée (16h30-17h30). Ils se sont tous pris au jeu, certains se sont un peu déconcentrés en milieu ou fin de méditation mais sans déranger les autres. La plupart ont été très enthousiastes et m’ont réclamé d’autres moments de méditation depuis. Le quart d’heure qui a suivi a été calme et productif, malheureusement ça n’a pas été le cas toute l’heure étant donné que c’était un vendredi soir… mais je renouvellerai l’expérience. La deuxième séance était avec des 3èmes sur la dernière heure de la journée un mardi cette fois. J’appréhendais plus la réaction d’élèves de 3e mais, bien que tous les élèves n’aient pas voulu le faire, certains ont joué le jeu et les autres ont respecté le moment de calme et cela a été également productif pour presque toute l’heure. Cette classe-là ne m’en a pas réclamé d’autres mais ils en parlent souvent, les graines sont donc semées et je pense que je renouvellerai également avec eux. »

Juliette B

« Je suis arrivée avec un esprit très confus, perturbée par des décisions que je n’arrivais pas à prendre. A la sortie de la séance, j’avais retrouvé le calme mental, j’ai pu prendre ces décisions qui me perturbaient et retrouver la paix de l’esprit… Le soir j’ai également très bien dormi de bonne heure jusqu’au lendemain matin. Ces séances sont à chaque fois d’un grand bénéfice pour moi. Merci encore. »

Catherine B.

« La deuxième séance de Qi Gong, m’a été bénéfique : j’avais le sourire lors de la réunion sur la DHG qui a suivi (pourtant rien de bien intéressant !). J’ai éprouvé le besoin de faire du Qi Gong plus régulièrement et maintenant je pratique tous les mardis soir. Je trouve que les bases données dans les modules du PAF me permettent de mieux comprendre ce que l’on fait le mardi soir. Donc, un grand merci. »

Dominique L.

« Je viens de faire écouter à mes 4 élèves (groupe de 6) ce matin « la méditation de la montagne ». Deux étaient très agités après la récrée. Ils ont vraiment apprécié. L’une des agitées était ensuite fatiguée et avait envie de dormir. Elle a éprouvé un sentiment de bien-être et aurait aimé le refaire chez elle. Le garçon agité a ressenti une forte chaleur durant l’exercice. Les deux élèves calmes n’ont pas participé.

 Par ailleurs suite à la dernière formation, le lendemain j’étais d’une efficacité redoutable pour gérer les élèves et les clients au cours du TP restaurant. »

Frédérique B.

« Quelques jours après la matinée Qi Gong, voici ce qui me vient sur la séance elle-même : 
– un agréable moment,
– une présentation complète et très intéressante sur les origines et les fondements de cette pratique. -une approche claire, simple et accessible pour des néophytes.
– un bienfait immédiat et durable sur la journée. Le rythme de l’après midi était différent, l’approche des événements aussi.
– une réflexion sur l’importance de se consacrer du temps pour soi afin d’être bien avec les autres.

Voici ce que j’ai pu réutiliser ou ce que j’ai eu envie de m’approprier :
– appliquer les automassages à mon « rituel » du matin
– le désir de connaître et de pratiquer des postures spécifiques pour démarrer une journée, se détendre après une journée.
– l’envie d’approfondir pour moi avant de le  faire avec des élèves. Il faut se sentir à l’aise avec la pratique avant de la faire partager.
Cette initiation a donc ouvert des portes. »

Florence B.

OFFRES DE FORMATION

Plan Académique de Formation Académie de Lyon propose du Qi Gong aux enseignants consulter l’offre sur GAIA

Libellé : « Le Qi Gong une aide pour enseignants et élèves »

Objectif de Formation : « Adaptation à l’évolution prévisible des métiers »

Description de l’objectif : « Permettre aux enseignants d’être détendus et leur proposer des outils afin de rendre les élèves plus disponibles pour les apprentissages, grâce à des auto massages, des mouvements et des méditations issus du Qi Gong. Faciliter la gestion du début de cours et optimiser l’attention des élèves. »

Formation d’Initiative Locale

Les FIL sont demandées à la Délégation Formation Innovation Expérimentation (DFIE) par le chef d’établissement soit de sa propre initiative soit sous l’impulsion d’un ou plusieurs professeurs de l’établissement. Un nombre minimum de 15 personnes est requis pour que la formation puisse avoir lieu. Un regroupement d’établissement d’un même bassin de formation est possible. Il a pour but de développer des pratiques collectives adaptées au contexte de chaque établissement et à construire des compétences professionnelles communes à un ensemble de personnels. La formation reprendra les grandes lignes de la formation proposée dans PAF, mais sera plus ciblée en fonction de la spécificité de l’établissement et des besoins. Il vise à accompagner le projet d’établissement.

Formation en direction des élèves

Elle peut être ponctuelle et prendre différentes formes en fonction des besoins des élèves ou du projet éducatif d’un enseignant. Cela peut être par exemple une séance par semaine pendant un trimestre, ou plusieurs demi-journées sur un trimestre… Toutes les possibilités peuvent être étudiées en collaboration avec l’équipe éducative ou de direction comme cela a été le cas au Lycée Fauriel de St Etienne pour les élèves des classes prépa ou de terminale.